expo : La véritable histoire de Zarafa

Pourquoi une girafe a-t-elle eu une influence sur la diplomatie au XIXè siècle ?

Vous le saurez en allant visiter la toute petite expositon au cabinet du muséum d’histoire naturelle : La véritable histoire de Zarafa.

Cette petite exposition relate donc l’aventure d’une girafe du Soudan qui s’est retrouvée embarquée en bateau sur le Nil puis jusqu’à Marseille pour enfin arriver à Paris après un périple à pattes de 880 km, le 30 juin 1827.
Pourquoi Zarafa s’est-elle retrouvée ainsi liée à  la diplomatie ?
Depuis l’expédition d’Egypte et la fin des guerres napoléoniennes, les échanges culturels et scientifiques  se sont développées entre la france et l’Egypte.
Dans les années 1820, Méhemet-Ali apporte son soutien à l’Empire Ottoman dans sa guerre contre la Grèce. mais en 1822, le massecre de la population de Chio, par les Turcs avec l’aide des troupes égyptiennes suscite l’indignation des pays occidentaux et en particulier de la France.

Afin d’apaiser ce contexte conflictuel, le Consul de France au Caire suggère à Méhemet-Ali d’offrir au roi de France Charles X, un cadeau diplomatique exceptionnel pour l’époque : une girafe vivante ! celui-ci venait d’acquérir deux girafeaux femelles, l’une sera destinée à la France, l’autre à l’Angleterre qui en avait sollicité l’envoi.
Et c’est ainsi que commença l’histoire de Zarafa.

L’exposition relate ce fait peu banal grâce au carnet de voyage rédigé par Etienne Geoffroy Saint Hilaire, professeur de zoologie du Muséum, responsable de la ménagerie du Jardin des Plantes et ancien de l’expédition d’Égypte, qui a accompagné la girafe tout le long de sa remontée jusqu’à Paris.

Elle devient la «star» du Jardin des Plantes. 600 000visiteurs viennent l’admirer durant l’été 1827 !
Des billets spéciaux sont imprimés à cette occasion. Grâce aux recettes, le Muséum fait construire de nouveaux bâtiments.
La girafe devient follement à la mode ; son effigie est reproduite sur des assiettes, des papiers peints que l’on peut voir dans les vitrines  de l’exposition.

En 1845, elle meurt dans l’indifférence. Naturalisée, elle est aujourd’hui exposée au Muséum de La Rochelle.

Les enfants apprécieront aussi de voir les reproductions des dessins, les objets de la girafomania, et une toute petite expo peut ainsi leur donner envie de revenir dans un musée. La promenade ensuite dans le jardin des plantes ou la visite de la ménagerie complétera de façon ludique cette « leçon d’histoire ».

Les ressources en ligne :

– les infos pratiques :  horaires, accès, tarifs.

– On peut télécharger un petit document racontant cette histoire